Aller au contenu

50 ANS DE RALLYES EN IMAGES

Réf.: HSRM3

1965 - 2015

Disponibilité: Disponible Hors stock
Prix promo 0,00 € Prix normal 9,90 €

Cinquante ans, cela représente deux générations, celle des parents, celle des enfants. En rallye, il y a cinquante ans, les parents se nommaient Timo Mäkinen, Paddy Hopkirk, Jean Vinatier, Jean-Luc  érier, Jean-Claude Andruet... Au cours des années 80, les enfants s’appelaient Didier Auriol, Carlos Sainz, Juha Kankkunen, Massimo Biasion... De nos jours, la troisième génération est à l’oeuvre avec les Sébastien Ogier, Jari-Matti Latvala,  ierry Neuville, Andreas Mikkelsen. Les rallyes ont bien changé, d’épreuves marathon ils se sont mués en sprint, certaines marques en course il y a cinquante ans en rallye (Mini, Alpine, Porsche...) ont disparu, d’autres sont apparues comme Volkswagen, Hyundai... Au fond, ce qui n’a pas changé en cinquante ans, c’est la passion qui anime les acteurs du rallye, avec ce petit grain de folie, que l’on retrouve au  l des années chez les équipages et également chez les constructeurs.


En réalisant ce Hors Série, en collaboration avec l’agence photo DPPI qui a sélectionné pour Rallyes Magazine ses meilleurs clichés, nous nous sommes replongés dans la grande histoire du rallye, souriante ou parfois tragique, mais toujours héroïque. Une histoire parsemée d’exploits retentissants qui ont fait la légende de cette discipline si attachante et si exaltante. Voir ou revoir aujourd’hui des passages à l’extrême limite des Colin McRae, Walter Röhrl, Tommi Mäkinen... procure toujours ce mélange d’admiration et d’incrédulité, tant tous ces funambules évoluent sur une autre planète que le commun des mortels. Une planète où le courage le dispute à la bravoure tant les vitesses atteintes sur des chemins ou sur un tortueux ruban d’asphalte sont hallucinantes.


Avec près d’un millier de clichés, ce Hors Série rend hommage à tous ces combattants qui se sont dé és un jour, volant en mains, dans d’impitoyables tournois, parfois au péril de leur vie. Pour leur plus grand plaisir, mais aussi pour le nôtre...
Frédéric Petitcolin